Accueil‎ > ‎Infos production‎ > ‎

Clémentines de Corse


 Les clémentines de Corse.

Le CTIFL, Centre Technique des Fruits et Légumes vient d’éditer une petite histoire des clémentines de Corse, en voici un résumé : (Si certain veulent lire tout l’article, je peux vous le transmettre sur simple demande.)

 Il y a plus d’un siècle, le père Clément, chef des pépinières d’un orphelinat près d’Oran, a semé des pépins de mandarine. Une plantule a été remarquée puis multipliée à cause de son parfum différent de celui de la mandarine. Sans le savoir, la première clémentine était sélectionnée.

D’abord installé en Afrique du Nord, les stations de recherche françaises sur les agrumes s’installent en Corse en 1959. Depuis cette époque, ces organismes travaillent sur l’adaptation des variétés à la plaine orientale Corse et donnent naissance à la « Clémentine de Corse ».

A partir des années 70, la Corse se spécialise et la filière de commercialisation se structure.

La clémentine de Corse est unique grâce à un terroir spécifique. Le climat légèrement plus froid qu’en Espagne ou au Maroc offre deux avantages :

- il accentue l’acidité du fruit et équilibre mieux le rapport sucre/acide.

- L’alternance de nuits fraîches et de journées chaudes donne une meilleure coloration du fruit sans nécessité de le déverdir.

Depuis février 2007, la « Clémentine de Corse » est une IGP (Indication Géographique Protégé), ceci la distingue des autres Clémentines.

Les producteurs sont obligatoirement soumis à 70 critères de qualité ainsi qu’un cahier des charges de production.

Elle est obligatoirement :

- récoltée à la main avec leurs feuilles (garantie de fraîcheur).

- N’a pas de déverdissage. Les fruits sont présentés dans leur couleur naturelle.

- Récoltée à sa maturité optimale sur l’arbre.

Le déverdissage est interdit sur la Clémentine de Corse : les agrumes cultivés dans les régions tropicales mûrissent sur l’arbre sans acquérir de coloration parfaitement orange. Pour leur donner une couleur homogène, on expose le fruit au gaz éthylène. Cette opération n’est pas dangereuse, l’éthylène étant un composé naturel qui participe au mûrissement normal de nombreux fruits, mais cette opération se fait souvent au détriment de la qualité du produit.

Il existe principalement deux variétés en Corse : la Caffin, de très bonne qualité gustative, colorée orangé-rouge, disponible d’octobre à novembre, et la clémentine type commune, sans pépin, rouge orangé, dont la chaire est légèrement acidulée  et parfumée, disponible de novembre à mi-janvier.