Accueil‎ > ‎Infos production‎ > ‎

filet anti-mouche

   

Culture sous filet anti-mouche : 


Au moment de la plantation ou du semi, on pose un filet sur les cultures. C’est un tissu, comme un voile de mariée, mais avec des mailles un peu plus grosses et le tissu plus souple. Le filet anti-mouches laisse passer l’eau, l’air, le soleil mais empêche un bon nombre d’insectes de venir se poser sur les cultures.

Dans le cortège des ennemis, il y a en premier la mouche des semis, toute petite mais très bonne pondeuse !. Elle pond dans les plantules au moment de leur levée, et la plantule meure en nourrissant l’asticot. Si la plante survit à cette mouche, quand ses feuilles apparaissent et deviennent attractives, c’est alors la mouche mineuse qui s’y intéresse. Celle-ci pond dans les jeunes feuilles et le ver se développe en mangeant l’intérieur de la feuille. Il creuse de grandes galeries jusqu'à devenir adulte et sortir par un orifice qu’il perce.

Pour les navets et les carottes, la mouche pond dans le collet. Pas bête, il y a plus à manger ! Pour le poireau, dans la tige. Et les salades, les feuilles.

En même temps, il y a les pucerons qui souvent passent par là et peuvent installer de belles colonies. Surtout sur les salades ….

Pour les poireaux, il y a en plus les thrips.

Bref, ce mode de culture est contraignant et demande une bonne technicité, parce qu’en parallèle, il faut savoir gérer correctement l’arrosage de la culture, l’aération et l’humidité sous filet (une culture en milieu trop confiné développe des maladies de pourriture)…. Bref le filet est un produit d’avenir en culture pour réduire les traitements. Une culture sous filet n’est pas traitée avec des insecticides, elle reçoit même moins de produits qu’une culture bio cultivée sans filet !


Comments